Blog

Publié le 15 mars 2018 | par Kevin Bitterlin

50 nuances de fête

Aux pages 80 et 81 de notre numéro 50, vous pourrez lire un article sur la fête d’anniversaire dans les jeux vidéo, où l’on souligne le fait que ces sauteries sont presque toujours gâchées. Il y a toujours un méchant caché dans le gâteau, prêt à surgir pour assommer le héros et kidnapper l’un de ses amis. Ce mois-ci, JV célèbre la sortie de son cinquantième numéro. L’heure est donc à la fête. On vous a d’ailleurs préparé plusieurs surprises disséminées tout au long du magazine. Dans le même temps, le Kickstarter que nous avons lancé pour financer notre deuxième livre, Génération Jeu Vidéo – Années 90, est un franc succès. Il dépasse toutes nos attentes et nous ne serons jamais assez reconnaissants pour la confiance que vous nous portez.

Oui mais voilà, malgré toutes ces réjouissantes nouvelles, l’ambiance générale n’est pas forcément à la bringue. Vous le savez peut-être, la presse traverse une crise majeure. Au-delà des taxes imposées par la société chargée de la distribution des magazines comme le nôtre qui, à terme, nous ponctionneront d’une importante part de nos revenus mensuels, la raréfaction du public et l’absence d’aides financières (accordées aux grands groupes mais pas aux petites structures indépendantes) finissent par nous laisser exsangues. Alors, oui, écrire et fabriquer JV tous les mois nous passionne toujours. Il ne se passe pas un jour sans que l’on se marre, que l’on s’enthousiasme pour un sujet, une idée, un jeu… Mais dans le même temps, nous avons le sentiment d’être juchés sur un radeau de fortune emporté par un courant qui nous entraîne inexorablement vers la chute. Croyez-nous, on se battra jusqu’au bout, même si on a déjà bu la tasse à plusieurs reprises (une astucieuse métaphore pour exprimer le fait que les membres de l’équipe ont déjà sacrifié plusieurs mois de salaire pour maintenir la société à flot). Mais nous aurons aussi besoin de vous, de votre soutien, de votre patience, de votre générosité aussi, sans doute.

Bon… voilà, maintenant qu’on a bien plombé l’ambiance, sachez qu’il y a un roman photo prodigieusement nul plus loin dans ce numéro. Alors oui, les temps sont durs, mais ça ne nous empêchera jamais de faire des conneries.


À propos de l'auteur

Kevin Bitterlin

- Journaliste pour JV



One Response to 50 nuances de fête

  1. labafe says:

    Courage à toute l’equipe!
    On vous soutiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut ↑
  • Rejoignez-nous !