En kiosque

Publié le 28 mai 2014 | par Redaction

16

JV #8 : couverture et sommaire

Huit mois après sa création, JV sort son huitième numéro. Une logique implacable.

L’été approche et vous n’aspirez qu’à deux choses : enfiler des tongs et aller bronzer sur une plage ou au bord d’une piscine. Pour agrémenter ce tableau déjà idyllique, imaginez si on vous proposait en plus un petit magazine badin, léger, rempli d’articles guillerets. Ce serait le paradis ? Hé bien tant pis pour vous ! Le numéro 8 de JV n’a que faire du petit confort de vous autres, les futurs vacanciers. Il préfère parler de la Première Guerre Mondiale, des jeux qui foutent les jetons et de trucs chelous venus du Brésil. Surtout, le magazine pose une grande question : le jeu vidéo rend-il con ? On vous explique tout ça plus en détails dans le sommaire.

blog-couv8

Au menu de ce numéro 8 :

ACTUS

  • Le jeu vidéo rend-il con ? Modifie-t-il notre comportement ? Véhicule-t-il des valeurs positives ? En voilà des drôles de questions. Pour répondre à tout ça, on s’est entretenu avec des psychologues et un philosophe.
  • Pourquoi la Première Guerre Mondiale se marie rarement avec le jeu vidéo. Un dossier très poilu dont la conclusion n’est autre que notre premier avis sur Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre.
  • Un retour sur le Stunfest 2014, la grande kermesse bretonne dédiée au jeu vidéo.
  • Le site jeuxvideo.com lance une Web TV tandis que la société Future plc se métamorphose. C’est notre « Médiarama » du mois.
  • Le portrait de Kayane, la joueuse professionnelle devenue animatrice télé.
  • Et aussi : Notre premier contact avec Next Car Game, nos sentiments mitigés devant Wildstar, nos espoirs fous face à The Witness, le retour du multijoueur en local et les toujours instructives L.A.S.A.G.N.E.S qui analysent l’E3 2014 avant l’heure.

TENDANCES

  • Le survival horror : On revient sur plus de vingt ans de jeux horrifiques, un genre qui a vécu des hauts, des bas et plusieurs mutations. Et on termine avec nos premières impressions devant The Evil Within.

INTERLUDE

  • Bingo E3 : Une petite grille de bingo pour vivre les conférences de l’E3 dans la joie et la bonne humeur, ça vous branche ?

CRITIQUES

  • Mario Kart 8, The Elder Scrolls Online, Child of Light, Wolfenstein : The New Order, Daylight, Bound by Flame, Kentucky Route Zéro – Acte III
    … Et tant d’autres !

CONSO

  • Papin et des jeux : notre liste des meilleurs petits jeux pour passer le temps entre potes en marge de la Coupe du Monde au Brésil.
  • Sans limite : les offres pour consommer le jeu vidéo en illimité sont-elles vraiment rentables ?

RETRO

  • L’exception brésilienne : quand on parle jeu vidéo, le pays de la samba a tout d’un monde parallèle, une île coupée du monde où sortent encore des Master System et où un crapaud qui pue des pieds peut devenir un héros populaire. Retour sur toutes les spécialités brésiliennes, ses jeux bizarres et ses improbables consoles.

ET AUSSI :

  • Retour sur The Stanley Parable, le jeu le plus barré de ces derniers mois.
  • Des années après, on s’est rendu compte qu’Alex Kidd in Miracle World était un jeu affreux.
  • Le grand tournoi des jeux avec « unleashed » dans leur titre.
  • Nos reporters temporels revisitent l’actu de juin 1994.
  • Les souvenirs de joueur de François Descraques.
  • La suite de notre bédé, Les Internet Exploreurs, avec des spoilers de Game of Thrones.
  • Nos quatre pages hors-jeu, parce qu’il n’y a pas que le jeu vidéo dans la vie.
  • Et plein d’autres choses encore.

Le JV numéro 8 sera officiellement en kiosque à partir de samedi 31 mai, si les astres en décident ainsi.

Bonne lecture à toutes et à tous !

Tags: , , , , , , ,


À propos de l'auteur

Redaction



16 Responses to JV #8 : couverture et sommaire

  1. labafe says:

    Ça a l’air con! j’adore! 🙂

    • Batboy says:

      Oula j’ai tellement pris le temps de savourer le précédant numéro que je ne l’ai même pas encore fini !

      Belle couv’ en tout cas, je préfère ça aux tronches de visuels officiels de jeux !

  2. Pascal says:

    Ou rend-il encore plus con…à voir. Merde y’aura pas le test de Tropico 5: vous attendez l’avis de Bachar el-assad ou de Copé avant, judicieux !

  3. highlander says:

    Mario Kart rend-il con ?
    Après le survol du magazine c’est clairement un Nintendo contre Sega qui m’était proposé.
    Next car game, page 24 (parenthése) : l’avantage, quand on a pas de licence officielle, c’est que ça a l’air « plus vrai »
    Donc revenons sur cet affrontement entre nos 2 géants des consoles du passé, qui avaient compris que finalement, organiser soi-même les contrefaçons de ses propres jeux (et éventuellement ceux des autres) présentait un interet indéniable, le contrôle de ce marché, évidemment voulu très ludocratif, puisqu’en plus de proposer un service de qualité, cela permettait de developper une contre-sous culture bien idéale pour connaitre des story que personne d’autre ne connaissait et n’avait a connaitre, ce permettant de decrypter les codes de comportements sociaux ou encore d’y inclure ses propres déboires en vu de s’en débarasser.Pratique.
    D’ailleurs, je pense qu’il y avait plus de consoles bidons que de consoles tout court.
    Il fallait qu’un jour je m’interesse a la façon de classer ses classiques vintages.
    Restait ceux qui avaient entammé une collection et ceux qui découvraient qu’il y avait une vie avant Kall of.
    J’en suis arrivé au point pour lequel Nintendo a encore de longues années a vivre devant lui, en tant que has been.
    Bref, j’avais sans doute raté une décennie, genre les seventies ou un truc du genre.
    Actualités : la Wii U vient de recevoir une manette Gamecube, et Google se voit forcé a reconnaitre un début de « droit a l’oubli » de ses fichiers Ad block.
    Je passe les détails de la technique, comme le Uplay, les éditeurs de profils par sauvegardes externes.
    Bienvenue a l’E314.
    Philippe

  4. Sylvain says:

    Pourquoi je n’ai pas reçu le n°8 ?

  5. highlander says:

    Premiéres impressions, par les titres des dossiers.
    Les qualités du jeu vidéo : reconnues, elles sont aujourd’hui mises a mal par le social gaming et le défaut d’un signal internet suffisant pour l’utilisation d’un disque.
    J’ajouterais a ce propos qu’en multi, j’aimerais avoir des jeux ou la communication ne repose pas forcément sur un casque.
    La premiére guerre mondiale : connue pour etre de la simulation pour Pc
    Le survival horror : difficile a concevoir dans un cadre de media grand public.
    N’est-il pas le genre « poubelle » du jeu vidéo (Pegi et autres) ?
    Il y a du Dead rising 3.
    Je le considére grace a Kolof comme « un jeu de zombies » ou plus exactement de « combats déviants », peut etre en Dlc alors (wolfenstein par exemple) (No more Dlc) ?
    Le jeu vidéo en illimité : des formules de fidélité existent et c’est tant mieux pour ceux qui ne veulent pas conserver leur jeux pour faire quelques économies tout en faisant fonctionner le commerce des jeux en boite.
    Vers la possibilité d’interaction disque/magasin ?
    Retro : Civilization 5 ou l’art de parametrer ses parties grace a la conquéte de nouveaux mondes ?
    Faillites en cascade : sous label, 10 millions de consoles, zéro score, Xbox Ouane plombé par Kinect (en tant que périphérique de jeu vidéo), Ps+ Aouf mais rentable ….
    Le panta rhei, moteur graphique antédiluvien de Capcom : exact, félicitations a la rédaction.
    A la semaine prochaine !!!
    Philippe

  6. tridam51 says:

    et à quand un article de highlander/philippe dans jv 🙂 ? (pas sûr que je comprenne grand-chose mais bon…)

    • highlander says:

      Jamais, parceque je ne suis pas journaliste.
      En plus c’est vrai qu’on y comprend rien, ce qui correspond bien a l’image que l’on se fait d’un con dans le jeu vidéo.
      En cas, indique(z)-moi le point d’incompréhension précisément que je me l’explique.
      Merci a toi,Tridam51
      Philippe

  7. Sylvain says:

    C’est bizarre je n’ai encore reçu le n°8 de JV.

  8. Bogman says:

    Oh la tête de Miss Bogman quand elle est revenue de la boîte aux lettres:
    un mix entre amusement du style graphique de la couverture et interrogation sur l’explication de mon comportement en lisant le titre …

  9. Pascal says:

    Je voie pas ce que vous avez contre les téléfilms avec Dean Cain: chaque année on les attends comme on attend un nouveau CoD, AC, Fifa, PES, NFS…on passe un bon moment et on les oublie vite !

  10. Akihiro says:

    Je vais faire mon fanboy, mais Wildstar est une bombe pour qui se donne le temps et les moyens de l’apprécier.

    Certes le jeu n’invente rien, mais le contenu de groupe et de très grande qualité.

    Et il est super dur. Ceux qui disent le contraire ne sont pas allés jusqu’au level 35+

    Bon il faut que je lise le reste maintenant 😀

  11. Pingback: Jeux vidéo : les joueurs ne sont pas toujours ceux que l’on croitLe Public, journal politique, littéraire et quotidien | Le Public, journal politique, littéraire et quotidien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut ↑
  • Rejoignez-nous !