Actu

Publié le 7 juillet 2015 | par Bruno Pennes

12

On a la prétention de faire de l’information

Lettre ouverte à ceux qui aiment le jeu vidéo, ceux qui le font et ceux qui en parlent,

 

Par Thomas CUSSEAU Jérôme DITTMAR Bruno PENNES
Rédacteurs en chef de Gamekult.com, GAMES, JV le Mag

En dépit d’un succès populaire qu’on ne lui enlèvera plus, le jeu vidéo reste en 2015 un objet particulièrement complexe. Il y en a désormais pour tous les publics. On y joue partout et sur tous les supports : sa télé, sa box, son téléphone, sa console, son ordinateur. Enfin, ses modèles économiques sont pluriels : paiement à l’achat, freemium, accès anticipé, pré-commandes, passes saisonniers, contenus additionnels payants, micro-transactions, abonnements.

Un jeu vidéo se crée seul chez soi, ou bien dans des studios qui n’ont plus rien à envier aux plus gros producteurs d’Hollywood. Ses auteurs sont légion (musiciens, graphistes, designers, comédiens…) mais la quasi totalité reste anonyme. Les joueurs connaissent Call of Duty, FIFA, GTA, Assassin’s Creed, mais rarement ceux qui ont développé ces jeux. Curieuse industrie culturelle où ceux qui commentent les jeux vidéo sont plus visibles que ceux qui les créent.

Dans le même temps, les professionnels de l’information sur le jeu vidéo connaissent cette année une alarmante précarisation. Le statut de journaliste est ainsi déclaré incompatible avec “l’esprit du web” et s’efface progressivement des rédactions ; la rémunération des pigistes, quand elle existe, est devenue symbolique ; l’accès à l’information se négocie désormais à coups de publicités qui ne disent plus leur nom. A ces nouveaux “producteurs de contenus” rajeunis et vulnérables, on demande de produire plus, plus vite, et toujours moins cher. De taire leur opinion s’ils en ont une ; et s’ils en ont dix, d’en faire un top. A la télévision et face aux pouvoirs publics, les propriétaires du premier site Internet européen de jeu vidéo “n​’ont pas la prétention de faire de la grande presse”​, seulement de “d​ivertir les [lecteurs]”​.

Alors que choisir et comprendre le jeu vidéo n’a peut-être jamais été aussi compliqué qu’aujourd’hui, nous, journalistes et professionnels de l’information sur le jeu vidéo, tenons à rappeler le droit des joueurs à des contenus indépendants et de qualité. Qu’elle soit gratuite ou payante, imprimée ou numérique, hébergée sur YouTube ou disponible en kiosques, l’information n’est ni une publicité ni du simple divertissement. Et si, en surface, le jeu vidéo est une industrie jeune et légère, ceux qui l’aiment méritent d’être respectés par des contenus produits pour eux, et pour eux seuls. Nous ne devons de comptes qu’à l’exigence de nos lecteurs, pas à Google ou à nos annonceurs.

Quel avenir et quelles évolutions pour notre profession ? Nous le saurons bien assez tôt. Aujourd’hui, il nous appartient juste de la défendre en l’exerçant dignement, avec de meilleurs articles ou vidéos. Qu’il s’agisse de représenter la formidable diversité du jeu vidéo dans nos colonnes, de donner la parole aux créateurs plutôt qu’aux vendeurs, ou de simplement défendre le consommateur face à des modèles économiques confus ou pernicieux. Par la présente lettre, nous tenons à également souligner qu’au delà de nos enjeux financiers particuliers, des difficultés d’une presse meurtrie par la crise du marché publicitaire, plusieurs rédactions peuvent s’associer autour de valeurs communes pour le jeu vidéo et son journalisme.

Notre réponse vous apparaîtra peut-être insuffisante, incomplète, immodeste ou irréaliste. Nous n’avons pas non plus la prétention de faire de la grande presse, c’est vrai ; mais renoncer à notre métier pour conserver notre emploi ne nous amuserait pas davantage, soyez-en certains.

Si vous aimez le jeu vidéo comme nous, restez exigeants avec lui, et avec ceux qui en parlent.

 

 

Thomas CUSSEAU Jérôme DITTMAR Bruno PENNES
Rédacteurs en chef de G​amekult.com,​ G​AMES,​ J​V le Mag

Pasdeposterpasdetop10

Tags: , , ,


À propos de l'auteur

Bruno Pennes

Twitter : @Prunobennes



12 Responses to On a la prétention de faire de l’information

  1. Sylvain says:

    Merci ! Merci beaucoup !

  2. Helmut Schmutt says:

    Bravo les gars et bonne chance
    Déjà abonné à JV et patron zqsd je vais m’abonner à gk premium
    Ca faisait déjà un moment que j’aurais dû le faire

  3. daviddosensei says:

    une pensée à JC

  4. Gertrude69 says:

    Pardon, je suis peu être un peu bêta ( enfin la carrément alpha) mais pourquoi cette « lettre ouverte »? Un simple coup de gueule qui se cache collectif? Le contenu est très bien hein mais je n’en comprend pas la raison

  5. Juster says:

    Merci putain. J’ai pas les mots juste merci de faire ce que vous faites pour notre média.

  6. Dojo says:

    Le souci du jeu vidéo est qu’il est considéré comme un produit industriel que comme un produit culturel et art

    • Pascal says:

      Le cinéma est devenu un produit industriel depuis longtemps et pourtant on connait pas mal d’auteur. Idem pour l’industrie du livre qui attend la rentrée littéraire pour nous donner ce qu’elle a de « meilleur » !

  7. Benjamin says:

    Je vous félicite pour ce partenariat.

    Entant abonné GK, JV et Games (depuis leurs début respectifs) et aussi donateur paypal ZQSD (faudra que je m’abonne au Patreon) je suis absolument convaincu par ce rapprochement. Très clairement vous avez tous les trois une belle vision de la presse vidéo-ludique et je continuerai à vous soutenir.

    La bise à toute l’équipe.

  8. FLLWDD says:

    Avec vous les gars! Lachez les chevaux, faites vous VRAIMENT plaisir, changez la donne!

    Ras le bol de ces sites et presse fini à la pisse

  9. Matthieu says:

    Quand d’autres journalistes mettent en avant leur indépendance, j’y croit rarement. Mais quand c’est vous, je vous fait confiance à 100%. Merci pour votre travail d’une grande qualité toujours constante.

  10. Pingback: Pourquoi je suis abonnée Premium chez Gamekult - Plopisation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut ↑
  • Rejoignez-nous !